Portrait d'une auxiliaire de vie pour les personnes âgées: Anna

Tu rejoins à présent l’équipe d’auxiliaires de vie à domicile pour les personnes âgées chez Alenvi. Peux-tu nous raconter ton parcours ?

Je m’appelle Anna et je viens de Pologne. Cela fait 5 ans que j’habite en France. Avant, j’étais garde malade, puis je suis entrée à l’école d’aides-soignantes ; j’ai obtenu mon diplôme de cette école.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier d’aide à domicile ?

Ce qui me plaît dans ce métier, c’est être au service des personnes vulnérables : on est ici pour leur donner une meilleure qualité de vie, pour jouir de tout ce qui les entoure.
Hier, j’étais chez un patient qui sortait de l’hôpital. Je pensais qu’il ne pouvait plus marcher, qu’il était devenu grabataire Les infirmières et les aides-soignantes ne le levait plus. En effet, dans l’hôpital il y avait un manque de personnel. Je suis allée chez lui et je lui ai dit « monsieur, on va voir ce que l’on peut faire ensemble ». Tout à coup, il s’est levé et tout le monde a été très étonné. Ce sont ces moments qui me plaisent particulièrement.

Chez Alenvi les auxiliaires sont au centre du processus de recrutement des nouvelles auxiliaires de vie. Si tu devais recruter, quelles qualités chercherais-tu chez un candidat ?

Si je devais recruter pour le métier d’auxiliaire de vie, je chercherais quelqu’un d’honnête, de ponctuel et qui est toujours au service de la personne. Il faut mettre tout son cœur dans le travail. Il faut aussi avoir ce grand cœur pour s’occuper des personnes âgées et malades, mais avec un peu de volonté, on peut tout faire.

As-tu des passions en dehors de ton travail ?

Ma passion, c’est chiner. J’adore les antiquités, les vieux tableaux.


Retrouvez ce portrait sur YouTube.