Nadège, aide-soignante, témoigne de son expérience d'auxiliaire de vie chez Alenvi

Nadège est Aide-Soignante et Auxiliaire de Vie chez Alenvi. Elle a décidé de rejoindre l'aventure des Auxiliaires d'Envie car elle se sent en phase avec les valeurs proposées par Alenvi. Pour prendre soin des personnes âgées, Nadège considère comme indispensable de prendre soin de soi. Les conditions de travail proposées par Alenvi sont pour elle nécessaire pour pouvoir mener à bien son projet professionnel en tant qu'auxiliaire de vie.

Les valeurs d'Alenvi : indispensables au bien-être des personnes âgées

L'objectif est de parvenir non seulement au maintien à domicile mais également à l'épanouissement de la personne qu'on accompagne.

J'ai décidé de travailler chez Alenvi en tant qu'auxiliaire de vie parce que les valeurs de l'entreprise sont en phase avec ce que je considère comme étant indispensable pour la prise en charge d'une personne âgée, dépendante. C'est à dire aller plus loin que le maintien à domicile en stimulant les envies, en apportant de la joie et de l'assurance... L'objectif est de parvenir non seulement au maintien à domicile mais également à l'épanouissement de la personne qu'on accompagne.

Aide-soignante ou auxiliaire de vie auprès d'une personne âgée: instaurer un lien de confiance

La mise en place d'un bon accompagnement passe par l'instauration de la relation de confiance. Le but est que le bénéficiaire se sente à l'aise et puisse adhérer à ce que lui propose l'auxiliaire de vie ou l'aide-soignante.

Le métier d'auxiliaire de vie doit s'exercer dans de bonnes conditions

Pour être efficace dans ce métier Alenvi considère que le métier d'auxiliaire d'envie doit s'exercer dans de bonnes conditions. L'entreprise nous donne les moyens d'y parvenir. Nous avons la possibilité d'avoir un CDI à temps plein et chaque auxiliaire est acteur de ses prises en charge. La notion de travail en équipe est importante. On se réunit tous les quinze jours afin d'échanger sur nos prises en charge, de discuter des difficultés ou bien encore partager de bons conseils. Entre collègues auxiliaires de vie, on est là pour s'épauler. Pouvoir compter sur son équipe, c'est vraiment rassurant quand on fait ce métier seul à domicile.


Participer au développement d'Alenvi

En tant qu'auxiliaire, on contribue au développement d'Alenvi. Par exemple, moi j'habite à Antony dans les Hauts-de-Seine et comme je suis arrivée la première dans cette partie du 92, Alenvi m'a proposé de faire de la prospection et d'avoir un petit rôle aussi dans le recrutement des autres auxiliaires de vie. Pour la prospection c'est plutôt simple : activer son réseau de connaissance, le bouche à oreille, parler de l'entreprise à son médecin traitant, aux pharmacies du coin, aux commercants... C'est aller à la rencontre des personnes susceptibles d'être interessées par Alenvi ou de pouvoir recommander nos services de qualité aux personnes âgées en besoin d'accompagnement. Vous pouvez aussi en parler à vos amis qui travaillent dans le para-médical par exemple ou encore à votre coiffeur à domicile! Moi c'est ce que j'ai fait et ça a fonctionné. La prospection est une belle occasion d'aller échanger sur notre métier d'auxiliaire de vie avec des professionnels du secteur sanitaire et social. C'est valorisant pour moi.

En ce qui concerne la participation au recrutement, on nous demeande de rencontrer un candidat qui sera déjà séléctionné par le coach en charge du recrutement pour avoir un deuxième regard sur la personne et sur le candidat. Après, on échange avec le coach recrutement sur nos ressentis par rapport à cette candidature. Ce deuxième regard est important parce qu'on va pouvoir éventuellement détecter si la collaboration dans la communauté d'auxiliaires va être efficace. Alenvi part du principe que nous devons avoir le dernier mot pour le recrutement.


Prendre soin de soi pour mieux prendre soin des personnes âgées

Je suis convaincue que pour prendre soin des gens il faut prendre soin de soi. Et je crois vraiment que chez Alenvi cette conception est pleinement respectée.

Retrouvez ce témoignage en vidéo.