L'empathie, un outil puissant au service du bien-être des personnes âgées

« Nous allons tous vieillir (…) ça vous donne le frisson ? Que vous soyez jeune ou non, vous êtes un être humain unique, avec une histoire de vie, que vous soyez valide ou non, il faut vous écouter, vous avez des émotions. Ces émotions il faut les percevoir.» Dans une conférence au TEDxDijon, Annick Martin, au soin des personnes âgées depuis 34 ans, nous dévoile les bénéfices de l’empathie.

L'empathie, qu'est-ce que c'est ?

Pour Marshall B. Rosenberg, il s’agit « d’écouter, de traduire et de reformuler les sentiments et les besoins que nous percevons chez l’autre ». C’est l’empathie qui crée la richesse d’une connexion et qui « apaise l’esprit en donnant du sens aux pensées ».

Grâce à l’empathie, nos sentiments et besoins sont plus facilement décelables. Elle nous permet de nous positionner au même niveau que notre interlocuteur. En facilitant notre bienveillance et notre sincérité, l’empathie nous aide à afficher notre fragilité sans peurs car nous parvenons à nous déconnecter de notre propre monde et saisir ce qui est devant nous sans avoir besoin de l’entendre ou de le comprendre. S’intéresser, écouter, être authentique et accepter sont les bases de l’empathie. Ses multiples effets peuvent se révéler bénéfiques pour nos relations. Lorsque notre interlocuteur se sent respecté, non jugé et compris, la connexion et la communication sont alors facilitées.

Faire preuve d'empathie, une source de bien être tant pour les professionnels que pour les personnes âgées

Pour Serge Tisseron, l’empathie peut et doit s’apprendre. Dans une interview, il déclare : « Aujourd’hui on sait comment l’apprendre, et nous serions impardonnables si nous ne le faisions pas ». C’est d’ailleurs ce que différentes structures ont commencé à mettre en place. Le Label Humanitude a effectivement bien cerné cette dimension. Basé sur l’approche émotionnelle et le respect des droits de l’homme, la philosophie de l’Humanitude a vu le jour il y a 30 ans. Ce label de bientraitance est avant tout centré sur le lien humain. Regard, parole, toucher et reconnaissance sont les quatre piliers de la méthode. Elle permet de conserver une certaine autonomie chez les personnes âgées en se mettant à leur écoute et en assurant un lien humain avec les aides-soignants. Pour obtenir ce label, des formations sont enseignées aux salariés des Ehpads, où l’on apprend à améliorer nos gestes et habitudes.

Établissements, aides-soignants, résidents et aidants, disent vivre une approche différente car rassurante, bienveillante et profitant à tous. Au sein des Ehpads certifié Label Humanitude, on constate une amélioration générale du bien-être. Entre autres, une baisse des troubles du comportement, de la consommation de neuroleptiques, de la dénutrition et de l’épuisement professionnel (voir les témoignages sur le site : http://www.humanitude.fr/nos-resultats/).

Les-impacts-de-l-empathie-sur-les-personnes-agees

A travers cette méthode, les personnes âgées et les aides-soignants se sentent en outre, reconnus et valorisés. L’empathie nous permet en effet d'entrer en contact direct avec l’autre, avec qui il est et non ce qui le caractérise (pathologies, handicap, métier…). Pour autant, l’intégrer dans le quotidien est loin d'être évident. En mars dernier a été publié le rapport Libault qui souligne les enjeux humains de l’accompagnement du grand âge. Dans ce rapport, 175 propositions répondent aux besoins spécifiques des personnes dépendantes dont l'objectif commun est de leur offrir une meilleure qualité de vie à travers le libre choix et la reconnaissance. Il encourage également les structures à s'inspirer de ce modèle pour ses effets vertueux : une baisse de l'absentéisme, une augmentation de l'engagement des professionnels et une hausse de la satisfaction des bénéficiaires.

S'engager pour faire exister l'empathie au coeur de l'accompagnement des personnes âgées

Cet exemple du Label Humanitude fait parti des nombreuses initiatives positives qui émergent dans le secteur. Chez Alenvi nous souhaitons nous intégrer continuellement dans cette dynamique.

« Les auxiliaires de vie font avant tout un métier d’empathie » - Clément Saint Olive.

C’est pourquoi dans notre quotidien avec les auxiliaires d’envie, nous mettons en place un cadre de travail valorisant qui leur permet d'exercer toutes leurs qualités humaines. L'autonomie créée au sein des équipes valorise leur potentiel. En se réunissant et échangeant régulièrement sur leurs bénéficiaires, en faisant eux-mêmes leurs plannings et en se chargeant de recruter leurs pairs, les auxiliaires gagnent en confiance et en reconnaissance.

Considérant que ce sont des professionnels de l’empathie, nous les accompagnons aussi par des formations continues centrées sur l’humain. Romain, responsable de formation chez Alenvi témoigne « Il faut apprendre à écouter ses propres émotions pour mieux communiquer et faire face à l’autre pour valider son émotion ». Nous avons développé des formations sous-jacentes à ce sujet, comme par exemple, sur la communication non violente où nous prenons conscience que nos réactions sont souvent sollicitées par nos états émotionnels. Dans une autre de nos formations, nous apprenons à savoir comment créer des liens avec des personnes touchées par des troubles cognitifs.

L'empathie est un outil formidable qui, mis au service de l'accompagnement des personnes âgées, est source de bien être. Attention cependant à ne pas confondre empathie et compassion. Il est donc important de trouver un juste milieu entre l'écoute de l'autre et le respect de soi afin de conserver des relations équilibrées et saines.