Aider les aidants fait partie intégrante de l’accompagnement des personnes âgées à domicile

Les personnes qui aident à domicile un proche dépendant ou touché par la maladie se sentent parfois seules. Pourtant de nombreux intervenants sont là pour les aider à appréhender cette situation. Pour y voir plus clair, nous sommes allés à la rencontre de professionnels du secteur et responsables de collectivités qui agissent au quotidien pour accompagner les aidants familiaux et leur proche âgé.

Les aidants doivent être accompagnés au même titre que les personnes âgées

Raphaëlle Martin, Coordinatrice d’une Plateforme d’Accompagnement et de Répit pour aidants, nous a tout d’abord expliqué le changement de mentalité qu’elle a ressentie depuis quelques années.

Auparavant, les aidants familiaux étaient rarement vus comme des personnes à aider et à accompagner au même titre que leur proche âgé. Pour les professionnels du secteur, ils représentaient essentiellement un relais de l’accompagnement professionnel. Or, la relation d’aide n’est pas sans conséquences sur la santé physique et psychique de l’aidant. Cette prise de conscience est récente. Cela a impliqué un changement de posture pour beaucoup de professionnels du secteur et la naissance d’initiatives pour accompagner les aidants familiaux.” Raphaëlle Martin


Coordination des différents acteurs de l'accompagnement des personnes âgées à l’échelle des collectivités publiques

Accompagner les aidants et leur proche âgé est une mission collective partagée entre de nombreux acteurs et notamment les collectivités locales. Caroline Lopez, Directrice de la vie à Domicile des Personnes âgées et Personnes handicapées pour la Métropole de Lyon nous a ainsi explicité les différents dispositifs mis en place pour accompagner les aidants familiaux.

Depuis la loi Adaptation de la Société au Vieillissement (2015), le statut de l’aidant est officiellement reconnu, tout comme son “droit au répit”. Cela permet de bénéficier de plans d’aide complémentaires pour aider au financement de la prise en charge de son proche âgé (hébergement temporaire, relai à domicile, etc). Dans la métropole de Lyon, ces aides sont prises en charge dans le cadre de l’APA à hauteur de 500€/an. De même, en cas d’hospitalisation prévue de l’aidant, le plan d’aide de la personne âgée peut être augmenté à hauteur de 996€/an par hospitalisation.

En complément de l’accompagnement financier, nous avons aussi pour mission d’informer et d’orienter les familles vers l’aide la plus adaptée à leur situation : nous repérons notamment les aidants en difficulté et les orientons vers une plateforme animée par une psychologue qui va les aider à mieux comprendre la situation de la personne âgée dont ils sont proche et ainsi cheminer vers les dispositifs existants adaptés. Enfin, nous travaillons en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé et France Répit sur un projet de nouveau dispositif global : l’objectif est de centraliser toutes les aides qui existent en créant un centre de ressources pour les aidants : d’une part via une plateforme numérique, d’autre part avec un lieu spécifique pour accueillir les aidants.” Caroline Lopez


Des relais professionnels pour accompagner le quotidien de l’aidant et de la personne âgée aidée à domicile

Enfin, de nombreux professionnels de santé et réseaux sont là pour aider au quotidien une personne âgée en perte d’autonomie à domicile ou en dehors, ainsi que son entourage. Parmi eux, les Plateforme d’Accompagnement et de Répit pour les Aidants. Raphaëlle Martin, Coordinatrice, nous en a expliqué le fonctionnement.

“Notre mission est de soutenir les aidants familiaux qui accompagnent au quotidien un proche âgé en perte d’autonomie. Nous avons créé un parcours de l’aidant avec des portes d’entrée diverses pour qu’il puisse s’y insérer quand, et comme il le souhaite. Par exemple, nous proposons des moments de formation aux différentes pathologies, des temps de parole individuels et en groupe ou encore des activités de répit avec le couple aidant/aidé ou séparément. Ces moments sont très intéressants pour l’aidant familial et son proche âgé car ils permettent de sortir de la relation d’aide, parfois même de se redécouvrir, et ainsi de prendre du plaisir à être ensemble.” Raphaëlle Martin

Cet article est à retrouver dans le magazine Alenvi.

magazine-alenvi-personnes-agees-aidants-familiaux