Aidant familial: prenez soin de vous !

Engagés au quotidien pour humaniser l’accompagnement des personnes âgées, nous avons souhaité mettre les aidants familiaux au cœur de la deuxième édition de notre magazine. Chez Alenvi, nous sommes en effet convaincus que penser le bien-être des personnes âgées dépendantes, c’est également penser celui de leurs proches, indispensables à leur équilibre.

Les aidants familiaux doivent être accompagnés

À l'occasion de la Journée Nationale des Aidants, nous avons souhaité mettre les proches aidants au coeur de la seconde édition de notre magazine. Longtemps oubliés, ils font désormais l'objet d'une prise de conscience nationale de leur rôlé joué auprès d'une personne âgée en perte d'autonomie. Droit au répit, rémunération pour l'aide apportée, conséquences sur son bien être physique et psychologique sont des thématiques qui émergent et mettent l'accent sur leurs besoins légitimes d'être écoutés, accompagnés et soutenus.

C'est pourquoi ce magazine s'ouvre sur un premier témoignage, celui émouvant de l'épouse d'un des bénéficiaires que nous accompagnons.

Elle raconte son quotidien qui ne sera plus jamais le même, l'envie intacte d'être présente à chaque moment et en même temps de pouvoir, parfois, s'en extraire l'espace d'un instant.

"Il y a des hauts et il y a des bas. Plus ça va, plus j'ai du mal. Je suis au bout du rouleau. [Mais] tant que je pourrai, j'assume !"

En réponse aux questions ouvertes par ce témoignage, nous sommes allés interroger de nombreux aidants professionnels pour qu’ils nous éclairent sur les solutions existantes pour prendre soin des proches de personnes âgées en perte d’autonomie.

Accepter de se faire aider: la première étape pour se préserver en tant qu'aidant familial

Lors de notre rencontre avec Audrey Vettes, Psychologue clinicienne spécialisée en psychogériatrie, nous avons pu saisir la complexité des émotions, sentiments, doutes et réflexes qui peuvent se jouer dès que la perte d'autonomie apparaît. Tant pour la personne accompagnée que pour celle qui accompagne, un travail d'acceptation est à faire pour faire face à cette réalité différente.

"La perte d'autonomie est une étape de la vie qui peut être douloureuse car pour la surmonter, il s'agit dans un premier temps de fiare le deuil de ce que l'on ne pourra plus faire comme avant. Le refus d'aide peut être à ce moment-là une défense pour ne pas affronter cette nouvelle réalité."

Cette démarche est d'autant plus important à mener qu'elle est désormais plus facile grâce à de nombreux acteurs fédérés autour des aidants tels que les Plateformes d'Accompagnement et de Répit pour les Aidants que nous avons pu découvrir.

5.Aider-les-aidants-familiaux-epuisement-accompagnement-personnes-agees

Mettre en place une collaboration entre aidants familiaux et aidants professionnels pour le bien être de tous

Ce travail, deux des auxiliaires d'envie d'Alenvi l'ont vécu avec une famille qu'elles accompagnent. Petit à petit, elles ont pu aider la famille et leur bénéficiaire à accepter ce nouveau quotidien, à trouver une nouvelle organisation et à se tourner vers l'avenir. En suivant leur rythme, en les écoutant, en les accompagnant par leur travail d'auxiliaire de vie elles les ont rassurés et ne se lassent pas de les voir plus apaisés.

La frontière entre aidant familial et aidant professionnel est parfois difficile à définir. Or leur rôle auprès d'une personne âgée est totalement différent et dès lors qu'ils sont clairs, une formidable collaboration dans laquelle chacun se retrouve et se sent bien. Karima, auxiliaire d'envie chez Alenvi, peut en témoigner car aidante familiale dans un premier temps auprès de sa maman, elle est devenue auxiliaire de vie pour pouvoir accompagner, cette fois-ci professionnellement, de nombreuses autres personnes.

Retrouvez l'intégralité de ces conseils dans la deuxième édition de notre magazine que vous pouvez consulter et télécharger ci-dessous.

Aidons-les-aidants-familiaux